Comment le son impacte la matière

Hans Jenny - Cymatics 1967
Tome I et II (1967-1971)

Le son est une onde mécanique produisant une vibration qui traverse tous les états de la matière (gaz, liquide, solide). Le son a donc une action sur la matière et par voie de conséquence sur le corps humain. Le corps humain étant composé d’environ 70% d’eau, il absorbe de fait les ondes sonores (audibles ou non audibles).

Grâce au procédé cymatique, l’action du son sur la matière a été rendue visible. Ainsi on a découvert qu’en émettant un son spécifique, la matière (eau, sable) a une réaction immédiate et forme des motifs géométriques d’une grande perfection : on trouve ces différentes formes dans les figures du physicien Ernst Chladni (1756 – 1827) puis avec les expériences du physicien Hans Jenny (1904-1972) qui ont ouvert un vaste champ de recherche.

 

Extrait à consulter sur Calaméo

Le chercheur et ingénieur John Stuart Reid a, quant à lui, inventé le CymaScope pour explorer spécifiquement ce domaine, qui lui permet de rendre le son visible par des motifs générés dans l’eau. Dernièrement, l’appareil a retranscrit en image le son qu’émet une cellule cancéreuse (a cancer cell sonic signature). Son travail est salué par de grands scientifiques dont notamment le Professeur émérite Brian Josephson, ce dernier soutenant également les travaux sur la mémoire de l’eau (Pr Luc Montagné et Dr Jacques Benveniste) ainsi que la théorie des champs morphogénétiques du biochimiste Rupert Sheldrake.

 

Découvrez la vidéo de Nigel Stanford ci dessous illustrant le domaine de la cymatique, le son rendu visible dans la matière (toutes les expériences réalisées dans le clip sont valides scientifiquement) :

Les ultrasons (+ DE 20 000 HZ)

Non audibles, les ultrasons sont fréquemment utilisés pour toute sorte d’application médicale : dissolution des calculs rénaux ou biliaires, traitement du cancer de la prostate (HIFU), destruction de kystes et tumeurs, détartrage de dents, restructuration d’os fracturés, échographie, etc. En revanche, une trop grande utilisation n’est pas sans risques. Lire l’article Médecine, la révolution des ultrasons. On trouve également le nettoyage à ultrasons pour pièces mécaniques ou industrielles, la sonochimie qui utilise les ultrasons pour accélérer les réactions chimiques, mais aussi les traitements esthétiques par ultrasonothérapie. Dernièrement, un appareil nommé TinyLev permet de faire léviter de petits objets en émettant des ultrasons. Lire l’article de Sciences Avenir Les ultrasons font léviter les objets.

Les sons audibles (de 20 Hz à 20 000 hz)

En 2014, des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont mis au point une technique de tri cellulaire par onde sonore qui n’endommagerait pas le corps. Cette technique permet de séparer les cellules saines des cellules cancéreuses. Lire l’article Des ondes sonores pour trier les cellules ainsi que la publication en anglais du protocole de recherche Cell separation using acoustic waves. Les études du Dr T.Clinton Rubin ont quant à elles révélé que l’emploi de basses fréquences (de 25 à 35 Hz) ont la capacité de régénérer os, tendons, tissu musculaire. Certaines de ses études ont même été financées par la NASA qui utilise ces techniques pour ses cosmonautes. C’est dans ce spectre que se situe la sonothérapie puisqu’il s’agit de sons audibles.

 

Les infrasons (- de 20 HZ)

Non audibles, les infrasons sont extrêmement pénétrants et ont une très grande portée. S’ils sont trop intenses (dB) et/ou trop réguliers, ils affectent inévitablement le corps. Les infrasons sont connus pour provoquer des émotions négatives telles que la peur, l’anxiété, la dépression, voire des troubles de l’équilibre. Un infrason peut faire s’effondrer un pont, une structure en béton. La vie courante nous expose à divers infrasons certes supportables, mais qui peuvent toutefois induire fatigue chronique, malaises, dépression, troubles nerveux ou psychologiques. Les infrasons sont d’origine naturelle ou d’origine artificielle : les rafales de vent, les vagues d’un océan déchaîné, les cascades et les chutes d’eau, la foudre et le tonnerre, les avalanches, les éruptions volcaniques et les tremblements de terre provoquent des infrasons dont le niveau est souvent élevé. Tous les moyens de transport (voitures, camions, avions, hélicoptères, bateaux, trains) comportent des composantes infrasonores. Les éoliennes émettent des infrasons ce qui explique le malaise des riverains proches d’éoliennes. Un infrason peut être ressenti jusqu’à plusieurs kilomètres. Divers appareils émettent des infrasons : ventilateurs, centrifugeuses, groupes électrogènes, systèmes de climatisation avec longues canalisations, frigos, lessiveuses, systèmes de pompe piscine.

 

CE QU’IL FAUT RETENIR ICI, C’EST QUE LES ONDES SONORES – SELON LEUR SPECTRE, LEUR INTENSITÉ ET LEUR FRÉQUENCE – ONT LE POUVOIR DE MODIFIER LA MATIÈRE ET PAR LÀ-MÊME DE RÉPARER OU D’ENDOMMAGER TOUT OU PARTIE D’UN CORPS.

IL EN EST DE MÊME POUR LES ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES, CERTAINES SERAIENT NÉFASTES POUR L’ADN ET LES CELLULES ALORS QUE D’AUTRES SERAIENT RÉPARATRICES.

 

Mémento : Le son se définit principalement selon deux paramètres : la fréquence (Hz) et le volume (dB). La fréquence (=ou hauteur) est le nombre de vibrations reçues par l’oreille en une seconde. Elle se mesure en Hertz (Hz). A cette notion physique correspond la notion de « hauteur » du son. Plus un son est haut (=ou aigu), plus sa fréquence est élevée. Plus un son est bas (=ou grave), plus sa fréquence est basse. Le volume quant à lui définit l’intensité du son et se mesure en décibels (dB).

Pour finir, découvrez une autre vidéo Cymatics Experiment, rendant le son visible dans l’eau; vous pouvez voir à quel point les ondes sonores sculptent littéralement le fluide :