33 ATOME SOLAIRE

Les corps errent à la surface – vibrant à l’appel du soleil dans l’atome. Le temps des chutes, puis celui d’une révélation. C’est l’effacement des douleurs, dans un vertige cosmique. A la respiration des grands souffles, l’âme projette sa noyade dans l’océan primordial. « Atome, tu veux fuir le soleil ? Homme insensé, abandonne toi. Tu es un réceptacle; le destin, une pierre. Résiste contre cela et tu perdras ton vin » —Jalāl ad-Dīn Rūmī